La machine

Le planeur

On distingue trois parties essentielles :

  • La voilure : de 13 à 32 m d’envergure, elle se compose de deux ailes et assure la portance. Les deux ailes sont démontables. Les ailerons qui permettent de contrôler l’inclinaison du planeur se trouvent en bout d’aile.
  • Le fuselage : partie centrale cylindroconique, de 6 à 8 m de long recevant à l’avant, la cabine de pilotage et par dessous le train d’atterrissage
  • L’empennage vertical et horizontal sur lesquels sont placés la gouverne de symétrie (de direction) et la profondeur.
IMG_0428

Le cockpit

Le cockpit est conçu de façon de manière à ce que le pilote ait accès aux commandes de vol :

  •  le manche : il permet d’actionner la profondeur et les ailerons afin de diriger le planeur
  •  le palonnier : ce sont des pédales  qui commandent la gouverne de symétrie (dérive) vers la droite ou vers la gauche

A portée de main, se trouvent également les commandes :

  • d’aérofreins
  • de volets de courbure
  • de manœuvre du train d’atterrissage
  • de largage du câble de remorquage
  • le verrouillage de la verrière

Le tableau de bord comprend au minimum les trois instruments de base :

  • l’anémomètre (vitesse par rapport à l’air)
  • le variomètre (vitesse de montée ou de descente)
  • l’altimètre

D’autres instruments équipent également les planeurs : radio, calculateur de vol, FLARM, transpondeur.

IMG_0428